Des idées qui circulent

    Le blog du SRE29

    Les véhicules lourds doivent désormais être équipés d'une signalisation matérialisant leurs angles morts

    Par un arrêté du 5 janvier 2021, le Gouvernement a  fixé le modèle et les modalités d'apposition de la signalisation des angles morts rendue obligatoire par le décret n°2020-1396 du 17 novembre 2020 créé (nouvel article R313-32-1 du Code de la route) pour les véhicules de PTAC supérieur à 3,5 tonnes. La signalisation doit en particulier être visible sur les côtés ainsi qu'à l'arrière du véhicule, afin d'être visibles par les cyclistes, les piétons ainsi que les utilisateurs d'engins de déplacements personnel. Une amende d'un montant maximal de 750 euros est prévue en cas de non-respect de cette nouvelle obligation. Pour mémoire, les véhicules agricoles et forestiers ainsi que les engins de service hivernal et les véhicules d'intervention des services gestionnaires des autoroutes ou routes à deux chaussées séparées ne sont pas concernés par cette obligation. Ces nouvelles dispositions sont en vigueur depuis le 1er janvier 2021.

    Arrêté du 5 janvier 2021 portant application de l'article R. 313-32-1 du code de la route relatif à la signalisation matérialisant les angles morts sur les véhicules lourds, JORF du 6 janvier 2021

    Le site de la sécurité routière a publié le 6 janvier un artcile concernant la signalisation des angles morts. 
     

    Sur la route, les vélos, motos, scooters, engins de déplacement personnel motorisés et piétons sont plus petits et moins visibles qu'une voiture pour les conducteurs de véhicules lourds, et se retrouvent ainsi facilement hors de leur champ de vision, dans leurs angles morts. Ces zones dont les usagers vulnérables méconnaissent souvent l'ampleur, sont à l'origine d'accidents graves, parfois mortels. Pour améliorer cette situation, les véhicules lourds (poids-lourds, bus, cars) doivent désormais apposer une signalisation matérialisant leurs angles morts, pour mieux les indiquer aux usagers vulnérables qui circulent à proximité.

    Comprendre la mesure

    Quels véhicules sont concernés ? 

    Les véhicules dont le poids total autorisé en charge excède 3,5 tonnes, à savoir : les poids-lourd, les autobus et les autocars.

    Quelles sanctions en cas de non-respect de cette obligation ?

    Le non-respect de cette obligation est sanctionné par une contravention de quatrième classe, soit une amende forfaitaire de 135€, pouvant être minorée ou majorée.

    Où les apposer ?

    Cette signalisation doit être visible sur les côtés ainsi qu'à l'arrière du véhicule, en toutes circonstances. De manière générale, elle doit être posée entre 0,90m et 1,50m du sol, sauf cas particuliers.
    Elle doit par ailleurs être apposée de manière à ce qu'elle ne puisse pas gêner la visibilité des plaques et inscriptions règlementaires du véhicule, la visibilité des divers feux et appareils de signalisation, ainsi que le champ de vision du conducteur.

    Dans quel délai ?

    Les véhicules lourds doivent être équipés immédiatement. Pendant une période transitoire de 12 mois, les véhicules ayant été équipés sur les côtés et à l'arrière d'un dispositif destiné à matérialiser la présence des angles morts seront réputés satisfaire aux dispositions de l'arrêté même si ce dispositif n'est pas strictement conforme au modèle.

    À noter : les véhicules lourds étrangers circulant sur le sol Français sont également soumis à cette obligation.

    Comprendre le risque des angles morts

    Les véhicules lourds sont plus hauts que les autres, cette élévation crée quatre angles morts pour le conducteur, des zones situées hors du champ de vision du conducteur d'un véhicule :

    • à l'avant, en-dessous du pare-brise ;
    • sur les côtés du véhicule ;
    • à l'arrière (sous la lunette arrière pour les autobus et autocars).

    Sécurité routière  Sécurité routière

    Télécharger l'illustration                                                     Télécharger l'illustration 

    Sécurité routière

    Télécharger les vignettes

    Les chiffres clés

    • 3% des accidents mortels sont dus à un angle mort ;
    • 10% des accidents mortels de piétons sont dus à un angle mort ;
    • 3% des accidents mortels d'usagers d'un deux-roues motorisé sont dus à un angle mort ;
    • 8% des accidents mortels de cyclistes sont dus à un angle mort.

    Source : ONISR, 2015

    Nos conseils

    Vous circulez à deux-roues

    Si vous rencontrez un véhicule lourd :

    • ne le dépassez jamais par la droite ;
    • ne cherchez jamais à le dépasser s'il manœuvre, ni par la droite, ni par la gauche, en particulier à l'approche d'une intersection ;
    • ne vous arrêtez jamais sous ses rétroviseurs ou à leur hauteur.

    Vous vous déplacez à pied

    Contrairement aux autres usagers de la route, les piétons circulent sur les trottoirs, qui leur sont consacrés. Pour traverser la chaussée, ils doivent emprunter les passages pour piétons et s'exposent alors aux autres usagers. Les piétons sont les usagers les plus vulnérables, il est donc essentiel pour eux de se rendre visibles.

    Avant de traverser un passage pour piétons, en cas de visibilité réduite :

    • soyez encore plus vigilant et n'utilisez pas votre téléphone portable ;
    • avancez-vous prudemment sur la chaussée en vous écartant du véhicule qui masque votre vision ;
    • assurez-vous d’avoir un champ de vision dégagé et arrêtez-vous à la limite du véhicule pour bien voir des deux côtés et être vu du chauffeur de camion ;
    • manifestez votre intention de traverser.

    EN SAVOIR PLUS

    Ce 15 décembre, l'OPPBTP a publié un article sur son site https://www.preventionbtp.fr/ concernant les films réalisés par le club SRE 29.

    Substances psychoactives au volant : des films pour dire stop
     
    Le club Sécurité routière en entreprise du Finistère (SRE29), a réalisé une série de neuf vidéos percutantes et cinq émissions. Objectif : aider les entreprises à sensibiliser les salariés aux dangers de la conduite sous l’emprise de l’alcool, des drogues et des médicaments.
     
    https://www.preventionbtp.fr/Actualites/Toutes-les-actualites/Sante/Substances-psychoactives-au-volant-des-films-pour-dire-stop?utm
     
     
    Campagne contre les substances psychoactives au volant club SR29

     

    Quelles sont les maladies professionnelles les plus courantes ? Les risques majeurs d’accidents du travail et les secteurs d’activité les plus touchés ? Combien d’entreprises bénéficient de programmes de prévention pour leurs salariés ? L’Assurance Maladie – Risques professionnels fait le point dans son rapport annuel "L’Essentiel 2019, Santé et sécurité au travail".

    Dans ce rapport est pointé une hausse des accidents de trajet en voiture, vélo, patinette
    Que ce soit en trottinette, en vélo ou en voiture, les salariés victimes d’un accident de trajet ont été nombreux en 2019. Ainsi, 99000 cas ont été enregistrés. Par ailleurs, 600 accidents supplémentaires de bicyclettes et trottinettes ont été comptabilisées par rapport à l’année 2018.

     

    Les derniers chiffres concernant les risques professionnels en Bretagne sont également parus : Accident du travail et maladie professionnelle : les derniers chiffres en Bretagne

    En 2019 :  3 400 d'accidents de trajet en 2019 (3 373 en 2018) dont 176 graves. 11 décès (10 en 2018) sont à déplorer en Bretagne en 2019 dans ce cadre.

    Mise en place du dispositif de signalisation des angles morts des véhicules lourds

    source : https://www.securite-routiere.gouv.fr/reglementation-liee-la-route/reglementation-de-la-visibilite

    Au 1er janvier 2021, tous les véhicules lourds (véhicules de transport de marchandises et véhicules de transport de personnes) devront apposer sur leur véhicule un dispositif de signalisation de manière à ce qu'il soit visible sur les côtés et à l'arrière du véhicule. 

    Un arrêté précisant les conditions d’apposition et le modèle de la signalisation matérialisant les angles morts sur ces véhicules sera publié prochainement.

     

      

    Cette obligation s’applique aux véhicules lourds dont le poids total autorisé en charge excède 3,5 tonnes, circulant en milieu urbain. Le décret exclut de son champ d’application les véhicules agricoles et forestiers d’une part, et les engins de service hivernal et les véhicules d’intervention des services gestionnaires des autoroutes ou routes à deux chaussées d’autre part.

    Sanction : Le non-respect de cette obligation sera sanctionné par une contravention de 4e classe.

    TÉLÉCHARGER LES VISUELS HD

    Textes réglementaires :

    • Décret n° 2020-1396 du 17 novembre 2020 relatif à la signalisation matérialisant les angles morts sur les véhicules dont le poids total autorisé en charge excède 3,5 tonnes.
    • Projet d'arrêté portant application de l’article R. 313-32-1 du code de la route relatif à la signalisation matérialisant les angles morts sur les véhicules lourds.

    À l’occasion des Journées de la sécurité routière au travail, organisées du 16 au 20 novembre par la Délégation à la sécurité routière (DSR) et la Direction générale du travail (DGT), l’OPPBTP lance une nouvelle campagne spécifique dédiée aux acteurs du BTP.

    Sécurité routière : sur le trajet, je laisse sonner

     

    Pleins feux sur le risque routier cette semaine. En effet, c’est ce lundi 16 novembre que démarre les Journées de la sécurité routière au travail, organisées par la Délégation à la sécurité routière (DSR) et la Direction générale du travail (DGT). Elles se prolongeront jusqu’au vendredi 20 novembre.

    L’OPPBTP a décidé d’accompagner cette mobilisation auprès des entreprises en lançant, dès le 23 novembre, une nouvelle campagne dédiée. L’objectif : rappeler aux professionnels l’importance d’identifier le risque routier dans leur document unique et de mettre en œuvre un plan d’action adapté.

    Une offre d’informations dédiée au risque routier

    L’organisme s’appuie sur sa large offre d’informations, de formations et de ressources dédiée au risque routier comprenant :

    Des webinaires pour aller plus loin

    Enfin, l’OPPBTP met en place des webinaires nationaux animés par un duo de préventeurs. D’une durée d’une heure (45 minutes d’intervention et 15 minutes d’échanges avec les participants), ils aborderont diverses thématiques afin de sensibiliser les professionnels au risque routier, l’organisation des trajets, la sécurisation des communications, le chargement, l’arrimage et l’aménagement des véhicules, la signalisation temporaire de chantier ou encore la circulation des engins de chantier sur la voie publique.

    Les premières sessions auront lieu le lundi 23 novembre à 11h00 et le mercredi 25 novembre à 14h00. 

    L’assemblée générale du Club Sécurité Routière en Entreprises du Finistère s’est tenue au siège de la CCIMBO à Brest en présence d’une quarantaine d’entreprises le 04/02/2020.

     

    Le président Steve BERTHO à présenté le bilan de l’année écoulée, en soulignant d’une part, le dynamisme de l’association et de ses membres, permettant ainsi la réalisation de nombreux projets grâce à la mobilisation des équipes autour de la problématique du risque routier, sans oublier la bonne santé financière du club gage de réussite des projets engagés et futurs. Les différents partenaires institutionnels comme la CARSAT, la DDTM et PSRE ont été remercié de par leur engagement dans les différentes actions du club. Comme le veut l’usage interne du club, le mandat de 3 ans du président arrivant à son terme, l’élection d’un nouveau bureau s’est tenue par le conseil d’administration en nommant ainsi pour les 3 années à venir Servana ABALLEA en tant que nouvelle présidente. Elle restera épaulée par le président sortant Steve BERTHO en qualité de vice-président, de Florence Lidove comme secrétaire en lieu et place de Béatrice GUILLON secrétaire adjointe désormais, Mélanie BIHAN, trésorière en lieu et place de David Constans trésorier adjoint.

    bureau 2020

     

    Les actions 2019 marquantes :

    - participation au salon SAFEXPO 2019,

    - participation à la rédaction du DGO (enjeux prioritaires pour les 5 prochaines années),

    - Rédaction du cahier des charges pour la réalisation d’un film sur le risque routier, lancement de la consultation et recherche de subventions,

    - Intervention au ministère de l'intérieur le 14/06/2019

     

    Mener des actions de sécurité routière dans les entreprises adhérentes

    Le principal objectif du club SRE 29 est de mobiliser les entreprises adhérentes autour d’un projet commun : la prévention du risque routier en milieu professionnel. Le club est un endroit de réflexion, d’échange et de partage des compétences et des expériences des uns et des autres. Les futurs projets proposés pour les entreprises adhérentes du club sont les suivants : la réalisation d’un film de prévention des risques liés aux substances psycho-actives et sa diffusion lors de la semaine de la sécurité routière entre le 11 et le 15 mai, partage d’un radar pédagogique pour les entreprises adhérentes, création d’un module de formation sécurité routière.

    A l'occasion de la première édition de salon de la prévention et de la sécurité au travail  (SAFEXPO) à Brest les 27 et 28 septembre derniers, les acteurs locaux de la prévention du risque routier se sont fait défi d'organiser un « village sécurité routière » :  Club SRE29, Carsat Bretagne, Pôle Sécurité Routière de l'Etat (Préfecture, DDTM, Gendarmerie), organismes de formation, SDIS  auxquels s'est joint PSRE. MG 3856 copie

    Pas moins de 15 exposants spécialistes du risque routier, de nombreux ateliers (simulateurs de conduite, véhicule tonneau, voiture testochoc, contrôle alcool, utilitaires aménagés, conduite et freinage d’urgence, outils de formation car ou camion). Des conférences proposant aux visiteurs professionnels un parcours allant de l'évaluation du risque aux trajets domicile-travail, en passant pas les données de gravité et de circonstances des accidents routiers liés au travail, les contrôles sur substances psychoactives et les responsabilités de l'employeur.... Beaucoup d'aides concrètes à "importer" dans son entreprise pour de futures actions de prévention, la découverte de la vigilance au travail pour les élèves de l'enseignement professionnel, la preuve encore une fois illustrée que le risque routier est partie entière du risque professionnel.

     MG 4037 copie

    L'application "mode conduite" se met à jour pour une gestion plus simple par les utilisateurs.

    Pour aider les usagers de la route à résister à la tentation de prendre leur téléphone en main, la Sécuritémode conduite
    routière fait évoluer la fonctionnalité « Mode Conduite », lancée en 2014.

    Décrocher son téléphone portable, répondre à un message, lire une notification, des petits gestes qui
    semblent anodins mais qui obligent, lorsque l'on conduit, à quitter la route des yeux au moins 5
    secondes. Cela multiplie par 23 le risque d'accident. Devenu l'une des principales causes d'accident
    au volant avec la vitesse et l'alcool, l'usage du téléphone serait à l'origine de près d'un accident
    corporel sur dix. C'est dans ce contexte que la Sécurité routière rappelle l'importance de se
    prémunir au mieux de ce type de dangers, en téléchargeant « Mode Conduite » sur son
    Android. Sous iOS11, l'iPhone peut aussi détecter une situation de conduite et empêcher les
    notifications du téléphone : il suffit d'activer la fonctionnalité native « Ne pas déranger en voiture ». Sous
    Windows Phone, il existe également un « Mode Conduite » qui peut être configuré directement dans les
    paramètres du téléphone.

    Rendez-vous sur votre application Android pour profiter des nouvelles fonctionnalités.

    Page 1 sur 3